L'"esquive" du politique des jeunes français et sa relation avec le conformisme dans la sphère privée (étude empirique).

H
Auteur : BARRÉ Germain
Établissement de soutenance : Université de Paris 9 Dauphine, 2012
Pagination : 335 p.

Thème : Enfance-adolescence-jeunesse

Mots-clés : Jeune ; Norme sociale ; Vie politique ; Intimité ; Téléphone ; Elias Norbert ;

Discipline : Sociologie

Directeur(s) : Lazega, Emmanuel
Région de soutenance : Ile-de-France
Numéro national : 2012PA090017
Url : http://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/9781
Permalien Sudoc : http://www.sudoc.fr/162407823

Résumé : Cette thèse se compose de deux parties. La première s'inspire des travaux de Norbert Elias. On y montre en quoi l'habitus des jeunes français est marqué par une opposition entre les logiques de court terme et de long terme (dépendance au statut social et pression à la réussite) menant à une "esquive" du politique, une défection sans prise de parole au sens d'Hirschman. Les comportements d'"esquive" du politique sont l'utilisation marquée d'internet par rapport à des pays similaires, les teufs et une faible participation au politique qui s'opère par des pratiques éphémères. La seconde partie est consacrée au conformisme dans la sphère privée et à sa relation avec l'"esquive" du politique. Notre hypothèse était la suivante : être en accord avec son réseau proche est satisfaisant et la capacité à s'opposer à son influence est favorisée par une plus grande satisfaction générale ou dans certaines activités. La méthode utilisée a été celle de Glaser et Strauss : la théorie ancrée. Pour ces deux auteurs, la comparaison de populations suffisamment différentes permet de produire de la théorie. L'objet choisi a été le téléphone portable et trois populations ont été interviewées entre mars 2010 et avril 2011. Trois processus permettent d'expliquer la capacité d'opposition dans la sphère privée. En les combinant, on observe seulement trois exceptions que l'on peut expliquer : les processus sont des causes ou des manifestations de l'"esquive" du politique. Compte tenu du faible nombre d'exceptions et des données au niveau macro, on peut s'interroger sur la capacité d'opposition des jeunes français, non seulement dans la sphère publique mais aussi dans la sphère privée.

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
0
Z