L'action d'accompagnement à la scolarité dans le département de la Somme : histoire d'un malentendu entre acteurs.

Auteur : HAZARD Sylvie
Établissement de soutenance : Université de Picardie Jules Verne, 2012
Pagination : 2 vol. (328-126 f.) : ill.

Thème : Éducation

Mots-clés : Scolarité ; Échec scolaire ; Accompagnement ; Famille ; Revenu de solidarité active ; Interaction ; Représentation sociale ; Somme

Discipline : Sciences de l'éducation

Directeur(s) : Carpentier, Claude
Région de soutenance : Picardie
Numéro national : 2012AMIE0024
Permalien Sudoc : http://www.sudoc.fr/179230360

Résumé : Les actions d'accompagnement à la scolarité dont il est question dans cette thèse sont situés dans le département de la Somme. Seules les actions bénéficiant d'un soutien financier du Conseil général font l'objet d'une étude, l'inscription de l'action dans le cadre des contrats d'insertion des bénéficiaires de l'allocation RSA constituant l'angle d'approche particulier de ce travail. Après une première partie de la recherche qui s'articule autour du contexte socio-historique et institutionnel relatif aux dispositifs mis en place pour lutter contre l'échec scolaire, l'accent est mis sur la déclinaison territoriale d'un dispositif national régi par une charte. 16 actions sont étudiées au niveau départemental sous l'angle des interactions entre les différents protagonistes : les enseignants du primaire, les travailleurs sociaux en charge du suivi des familles bénéficiaires de minima sociaux, les animateurs d'accompagnement à la scolarité, d'une part, et les parents d'autre part. C'est l'analyse approfondie de l'ensemble des interactions qui constitue l'approche particulière, les regards croisés sur une même action permettent de mesurer en quoi les représentations des uns vis-à-vis des autres modulent les différentes approches. La question principale posée concerne le fait que l'action soit considérée à caractère "social", "éducatif", ou/et "socio-éducatif" selon les interlocuteurs, cette différence de préhension de l'action constituant la source des malentendus entre acteurs. En effet, si tous : parents et professionnels se rejoignent sur la thématique de la réussite scolaire, il n'en est pas de même concernant les moyens d'y parvenir. Taxés de démissionnaires ou n'adoptant pas les "bonnes méthodes" éducatives, les parents sont tenus en grande partie responsables des difficultés scolaires de leurs enfants. Partant de là, l'action est envisagée tout d'abord, voire uniquement, sous un angle socialisant. De fait, l'action est imposée aux parents, le partenariat avec eux est occulté, il faut "faire la place" et non pas en concertation. Différents niveaux de malentendu et d'ambiguïté sont mis en exergue : au sein même de la charte, au niveau de la conception et de la mise en oeuvre de l'action, au niveau d'une attente parentale et d'une attente institutionnelle en partie divergentes, l'ultime malentendu résidant dans le fait que les parents envoyant leurs enfants sur l'action sont suspectés de se "décharger", alors même qu'ils manifestent leur souci d'apporter une aide aux enfants en les déléguant à des professionnels.

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
0
Z