Garde d'enfants au domicile des parents.

H
Auteur : ADJAOUD-LANKRI Ferroudja
Établissement de soutenance : Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, 2012
Pagination : 1 vol. (357 f.) : ill. en coul.

Thème : Travail-formation-insertion

Mots-clés : Mode de garde ; Aide à domicile ; Employé ; Femme ; Immigré ; Employeur ; Attitude ; Reconnaissance sociale ;

Discipline : Ethnologie

Directeur(s) : Rey, Pierre-Philippe et Corbier, Mireille
Région de soutenance : Ile-de-France
Numéro national : 2012PA083916
Url : http://octaviana.fr/document/181526417#?c=0&m=0&s=0&cv=0
Permalien Sudoc : http://www.sudoc.fr/179282379

Résumé : Aujourd'hui, en France, il n'est pas facile pour les parents (surtout les mères) exerçant une activité professionnelle avec de lourdes responsabilité et des horaires atypiques, de dénicher la perle rare à qui confier leurs enfants. La solution est d'embaucher une employée à leur domicile. Cette étude traite, d'un point de vue anthropologique, de femmes étrangères de cultures et d'origines différentes, fuyant la misère de leur pays d'origine. Certaines ne maîtrisent pas le français, sont en situation irrégulière, travaillent au noir en ignorant leurs droits. Quelles relations entretiennent-elles dans la sphère privée avec leur employeur et comment se comportent-elles avec les enfants qu'elles gardent ? Quel regard portent-elles sur ce métier ? Le manque d'encadrement de ce secteur d'activité amène au constat que "la raison du plus fort est toujours la meilleure" : atteintes aux enfants, soumission des employées et dévalorisation de ce métier. Pourquoi la société française considère-t-elle cette profession comme indispensable, tout en la minimisant ? J'ai souhaité aborder l'univers et l'intimité de ce métier, dénoncer l'attitude négative de certains parents et mettre l'accent sur la souffrance de ces employées. Certains parents ne respectent pas les employées ni les lois qui régissent la garde d'enfants. Cela engendre des graves conséquences : punition des enfants et vengeance sur leurs parents. Les femmes françaises travaillent dur, subissent des pressions, la surcharge du travail professionnel les angoisse et les stresse, ce qui affecte leur santé. Que leur reste-t-il alors pour les enfants ? Aujourd'hui, le mépris du métier perdure : langage dévalorisant des parents et des professionnels envers les employées, statut mal défini de la profession, enseignements en contradiction avec l'expérience réelle des employées ; la société ne reconnaît pas non plus les compétences acquises par les employées dans leur culture d'origine.

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
0
Z