Implant cochléaire et développement du langage chez les jeunes enfants sourds profonds.

H
Auteur : BRIEC Julie
Établissement de soutenance : Université de Rennes 2 Haute Bretagne, 2012
Pagination : 1 vol. (249 f.) : ill.

Thème : Handicap

Mots-clés : Handicap auditif ; Jeune enfant ; Acquisition du langage ; Appareillage ; Relation enfant-mère ;

Discipline : Psychologie

Directeur(s) : Le Maner-Idrissi, Gaïd et Rouxel, Géraldine
Région de soutenance : Bretagne
Numéro national : 2012REN20054
Url : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00775862/document
Permalien Sudoc : http://www.sudoc.fr/166715425

Résumé : La présente thèse se compose de trois études en lien avec le développement du langage chez les enfants sourds profonds porteurs d'un implant cochléaire. La première étude a pu mettre en lumière le développement des échanges conversationnels chez un groupe de 28 enfants implantés sur une période de deux ans suivant l'implantation. La tendance relevée est un développement des habilités conversationnelles vers un profil plus autonome et actif ; en particulier, nous notons que les enfants implantés ne se distinguent plus significativement des enfants entendants du même âge en ce qui concerne les initiatives deux ans après l'implantation. La deuxième étude se proposait, quant à elle, d'explorer la question des différences interindividuelles. C'est chez un groupe de 21 enfants sourds profonds, implantés depuis en moyenne 6 ans 1 mois, que l'origine des différences interindividuelles au niveau du lexique (réception et production) a été mise en question. Il ressort que les facteurs "âge à l'implantation" et "timidité de l'enfant" jouent un rôle dans ces différences : une implantation précoce et un faible niveau de timidité chez l'enfant apparaissent en effet favoriser le développement du lexique. Enfin, la troisième étude s'intéressait à l'ajustement mutuel, variable fondamentale lorsqu'on s'intéresse au développement du langage dans une perspective socio-constructiviste. Il s'agissait, à l'aide d'une méthodologie originale inspirée de la théorie des systèmes dynamiques, d'analyser l'évolution de l'ajustement mutuel chez 23 dyades enfant implanté/mère entendante au cours d'un suivi longitudinal de deux années. Nos résultats confirment l'influence positive de l'implant cochléaire dans la mise en place d'échanges harmonieux entre les enfants implantés et leur mère, traduisant l'acquisition d'habilités conversationnelles importantes pour le développement ultérieur de la langue de l'enfant.

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
0
Z