Consommation de substances psychoactives et comportements antisociaux à l'adolescence : étude psychopathologique multi-échantillons, approche centrée sur la personne et facteurs de vulnérabilité.

H
Auteur : BERNADET Sabrina
Établissement de soutenance : Université de Bordeaux 2 Victor Segalen, 2012
Pagination : Données textuelles

Thème : Toxicomanie-addiction

Mots-clés : Addiction ; Toxicomanie ; Alcoolisme ; Adolescent ; Collège ; Délinquance juvénile ; Conduite à risque ; Hôpital psychiatrique ; Vulnérabilité ;

Discipline : Psychologie

Directeur(s) : Michel, Grégory
Région de soutenance : Aquitaine
Numéro national : 2012BOR21977
Url : http://www.theses.fr/2012BOR21977/document
Permalien Sudoc : http://www.sudoc.fr/168724782

Résumé : L'objectif de cette recherche est d'étudier, chez l'adolescent, les mécanismes psychopathologiques et psychologiques impliqués dans la co-occurrence de comportements antisociaux et de conduites de consommation et responsables de la "pathologisation" de la consommation de substances psychoactives, par l'adoption conjointe d'une approche centrée sur la personne et centrée sur les variables et la mise en place d'un dispositif d'étude multi-échantillons. Ainsi, cette recherche comporte trois volets : 1) une étude en milieu scolaire menée auprès de 1025 collégiens âgés de 12 ans à 16 ans, 2) une étude en milieu psychiatrique menée auprès de 168 adolescents suivis ou hospitalisés pour un trouble externalisé ou internalisé, âgés de 12 ans à 18 ans, et 3) une étude en addictologie menée auprès de 43 adolescents abuseurs/dépendants à une substance psychoactive, âgés de 12 ans à 18 ans. Un protocole d'évaluation pluri-source (adolescents, parents, enseignants) a permis d'évaluer les comportements antisociaux, les conduites de consommation, les conduites à risques, les troubles et symptômes externalisés et internalisés (et les antécédents de troubles), la personnalité, le stress perçu et les stratégies de coping de ces adolescents. Ce dispositif a permis de montrer que les adolescents les plus susceptibles d'associer ces deux comportements et d'adopter des conduites de consommation à risques présentent des difficultés à la fois relationnelles (faible coopération, trouble oppositionnel avec provocation, faible transcendance), émotionnelles (symptômes dépressifs, troubles internalisés, intolérance à la frustration, stress perçu dans le domaine scolaire ou dans la relation aux parents, stratégies d'adaptation dysfonctionnelles) et comportementales (forte recherche de nouveauté, comorbidité TDAH/TOP). La pathologisation des conduites de consommation relèvent d'enjeux similaires à l'adoption de conduites de consommation à risques. Néanmoins, le risque de pathologisation serait d'autant plus important que les enjeux émotionnels et relationnels relèvent de manifestations tempéramentales (faible dépendance à la récompense sociale). En termes de prévention des conduites de consommation à l'adolescence et de leur pathologisation, il paraît primordial de bien distinguer ces différents niveaux de vulnérabilité (psychopathologique, psychologique, tempéramentaux, adaptatif).

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
0
Z