Psychanalyse, une éthique de l'objet perdu : éthique du travail thérapeutique auprès de personnes aux prises avec un objet de dépendance.

Auteur : DELRIEU-CHANTEMESSE Sylvie
Établissement de soutenance : Université de Nice-Sophia Antipolis, 2012
Pagination : 1 vol. (273 f.)

Thème : Toxicomanie-addiction

Mots-clés : Addiction ; Thérapie ; Psychanalyse ; Objet transitionnel ; Alimentation ; Obésité ; Consommation ; Pulsion ;

Discipline : Psychologie

Directeur(s) : Del Volgo, Marie-José et Askofaré, Sidi
Région de soutenance : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Numéro national : 2012NICE2016
Permalien Sudoc : http://www.sudoc.fr/168126532

Résumé : Cette thèse, de référence psychanalytique lacanienne, traite de la notion de perte dans le contexte des soins auprès de patients aux prises avec un objet de dépendance : alcool et drogues illicites. La culture contemporaine consumériste a pour moteur principal le recours a toujours plus d'objets. Cette tendance se répète au plan des soins comme le montre l'histoire des traitements de l'alcool et des drogues. L'apparition de l'"Addictologie" va de pair avec de plus en plus de traitements médicamenteux présentés par des soignants et des patients comme "La solution". "La solution" que représente le recours à un objet, n'équivaut pas à un travail psychothérapique à partir d'un symptôme. À titre de comparatif, l'évolution des soins dans le champ des problématiques alimentaires est aussi abordée dans ce travail de thèse. Le concept d'objet est précisé et plusieurs typologies s'en dégagent : objet pulsionnel, objet à valeur phallique ou imaginaire, objet-fonction. Deux types de pertes se révèlent : perte structurelle et pertes secondaires. L'importance d'accueillir avec du symbolique ces patients qui cherchent à se signifier par la consistance d'un objet est soulignée et montrée par des situations cliniques. L'éthique psychanalytique est souvent mise entre parenthèses dans les institutions soignantes contemporaines, et ce, au profit des logiques médicale et comportementale. Pourtant, celles-ci renforcent les défenses psychiques des patients. Elles maintiennent au niveau du corps ce qui pourrait être travaillé par le transfert et l'élaboration psychique. Quelle place à l'Autre dans notre type de société : aujourd'hui et demain ?

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
0
Z