Le mutisme sélectif chez l'enfant : étude comparée entre enfants de migrants et enfants de non-migrants avec réalisation et utilisation d'une échelle d'évaluation du mutisme sélectif.

H
Auteur : JOUBAUD Catherine Anne-Cécile
Établissement de soutenance : Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, 2012
Pagination : Données textuelles

Thème : Immigration

Mots-clés : Mutisme ; Enfant de migrant ; Communication ; Attachement ; Trouble du langage ; Psychothérapie ; Jeune enfant ; École ; Inhibition ;

Discipline : Psychologie

Directeur(s) : Mazet, Philippe
Région de soutenance : Ile-de-France
Numéro national : 2012PA083488
Url : http://1.static.e-corpus.org/download/notice_file/2125922/JOUBAUD.pdf
Permalien Sudoc : http://www.sudoc.fr/169042049

Résumé : Il s'agit d'une étude comparée sur le mutisme sélectif réalisée à partir d'une population de trente enfants composée de quinze enfants de migrants et quinze enfants de non-migrants, dont le trouble a été constaté avant l'âge de cinq ans. Son but est, d'une part, de proposer une hypothèse étio-pathogénique mettant en évidence dans l'apparition du mutisme chez l'enfant, le développement d'un attachement "anxieux évitant" comme mécanisme sous-jacent. D'autre part, à travers la présentation de deux cas cliniques, elle vise à souligner les effets du Programme d'introduction progressive de la parole en milieu scolaire. Cette méthode récente permet une disparition du mutisme de l'enfant en modifiant ses interactions sociales. Cette étude est fondée sur la réalisation d'un entretien avec chaque enfant avec administration de tests, cognitifs, scolaires et projectifs. Le Complément d'histoires de Mac Arthur (MSSB) a été utilisé pour mesurer ses représentations de l'attachement dans des situations de séparation. L'échelle d'évaluation du mutisme sélectif conçue pour cette étude, montre d'abord, que le niveau d'interférence du trouble dans l'activité scolaire est "modéré" pour les deux groupes. Par ailleurs, elle souligne que les enfants de migrants ont souvent un mutisme sélectif "sévère" mais qu'ils bénéficient plus rarement de traitements que les enfants de non-migrants. Au vu de ces résultats, le mutisme sélectif recouvre une population hétérogène d'enfants qui peut présenter des troubles du langage et dont le niveau cognitif se situe dans la moyenne et en-deçà. Particulièrement sous-diagnostiqué chez les enfants de migrants, souvent, le mutisme est complet à l'école et apparaît dans un contexte mixte, intra et extra-familial. Il s'installe dans la petite enfance au moment de l'acquisition du langage chez un sujet au tempérament timide. En conclusion, il convient de l'envisager comme une réponse émotionnelle de l'enfant qui trouve son origine dans un trouble de l'attachement développé au cours de circonstances spécifiques.

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
0
Z