Stéréotype explicite et implicite des personnes porteuses de trisomie 21 : relations entre typicalité du visage, jugement sur l'intelligence et niveau cognitif.

Auteur : ENEA DRAPEAU Claire
Établissement de soutenance : Université d'Aix-Marseille 1 Provence, 2012
Pagination : Données textuelles

Thème : Handicap

Mots-clés : Trisomie ; Visage ; Personnalité ; Représentation sociale ;

Discipline : Psychologie

Directeur(s) : Carlier, Michèle et Huguet, Pascal
Région de soutenance : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Numéro national : 2012AIXM3104
Permalien Sudoc : http://www.sudoc.fr/174790147

Résumé : La trisomie 21 (t21) est l'anomalie génétique la plus fréquente à l'origine d'une déficience intellectuelle. Bien que la recherche concernant le stéréotype social de la t21 soit limitée, les personnes porteuses de t21, et particulièrement les enfants, semblent être associées à des traits de personnalité tels que "affectueux" et "heureux", les caractéristiques positives l'emportant sur les négatives comme "retardé". Cependant, ce stéréotype positif coexiste avec des attitudes ambivalentes notamment à propos de l'intégration scolaire de ces enfants. L'objectif principal de cette thèse est d'étudier ce stéréotype au niveau implicite ainsi que l'impact des caractéristiques faciales sur le stéréotype au niveau explicite et implicite. Nos résultats confirment d'une part, un stéréotype social positif explicite dans des échantillons d'étudiants, d'adultes non étudiant et de professionnels du handicap intellectuel. Les visages d'enfants présentant plus de traits faciaux associés à la t21 sont associés à un stéréotype moins positif que ceux en présentant moins. D'autre part, nous mettons en évidence un stéréotype négatif au niveau implicite, même chez les professionnels du handicap. Nous étudions l'influence des variables individuelles sexe, familiarité avec la t21 et théories implicites de l'intelligence sur le stéréotype explicite et implicite. Puis, nous montrons une relation négative entre la typicalité des visages et le jugement sur l'intelligence alors que nous n'observons pas de relation significative entre la typicalité des visages et le niveau cognitif. Nous discutons l'implication de ces résultats sur l'étude du stéréotype et sur les personnes stigmatisées.

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
0
Z