Communication familiale, construction en faux-self et cancer du sein.

H
Auteur : HAMELIN-BRELET Pascale
Établissement de soutenance : Université de Franche-Comté, 2012
Pagination : 1 vol. (320,100 p.)

Thème : Santé

Mots-clés : Cancer ; Femme ; Maladie ; Famille ; Communication ; Socialisation ;

Discipline : Psychologie

Directeur(s) : Mariage, André et Stora, Jean Benjamin
Région de soutenance : Franche-Comté
Numéro national : 2012BESA1005
Url : http://www.theses.fr/2012BESA1005/document
Permalien Sudoc : http://www.sudoc.fr/17698061X

Résumé : Dans le champ de la psychologie clinique et, plus particulièrement, dans le champ de la psychosomatique, cette thèse a pour objectif l'étude de liens potentiels complexes, non linéaires, entre une communication familiale défaillante, une construction psychique en faux-self et la survenue d'un cancer du sein à l'âge adulte. Méthode : Les données utilisées ont été recueillies auprès de 50 patientes atteintes d'un cancer du sein. Trois entretiens semi directifs et un test de Rorschach complétés par la grille simplifiée des risques psychosomatiques du Pr Stora nous ont servi d'outils. Résultats : La grille des risques psychosomatiques nous permis d'identifier trois groupes : léger, modéré, sévère. Nous constatons que, si les résultats des entretiens ne sont éloquents que pour le groupe sévère, les données du test de Rorschach, quant à elles, dévoilent pour l'ensemble de notre population une spécificité. Cette spécificité est caractérisée par une fragilité de l'enveloppe corporelle avec problématique d'intégrité corporelle et retentissement sur le sentiment identitaire et, également, par une socialisation difficile, voire limite. La totalité de nos sujets présente une personnalité avec structure psychique en faux-self.

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
0
Z